Cap au pire et Acte sans paroles 1

Samuel Beckett

Mise en scène
Rodrigue Aquilina


‘Dire un corps. Où nul. Nul esprit. Ça ou moins. Un lieu. Où nul. Pour le corps. Où être. Où bouger. D’où sortir. Où retourner. Non. Nulle sortie. Nul retour. Rien que là. Rester là. Là encore. Sans bouger.’’ Cap au Pire (extrait)


1er temps : Cap au Pire. L’homme livre son capital pensée et nous fait traverser son temps en paroles ‘‘secrètes.’’
2ème temps : Acte sans Paroles. L’homme traverse le temps sans paroles… Il nous montre des éléments de la vie quotidienne, comme se mettre à l’ombre, couper, essayer d’attraper, refuser, réfléchir ; mais aussi l’impossibilité, l’épuisement de tous les possibles, l’opportunité vaine. L’homme se démène, court après, mais n’a pas le temps d’en dire un mot
Ces deux textes sont étroitement liés de par l’intériorité qu’ils détiennent, qu’ils contiennent ; comme si on allait de la parole sans acte à l’acte sans paroles. ​

 

Rodrigue Aquilina

scénographie

Rodrigue Aquilina

distribution

Daniel Bourgy

calendrier des représentations

Résidence de création à La Cimenterie (Forcalquier) du 30 mars au 4 avril 2009

10 représentations dans les Alpes de Haute-Provence

Aide à la création du Conseil général des Alpes de Haute-Provence, la Ville de Digne, la commune de Thoard

Aide à la diffusion du Conseil Général des Alpes de Haute-Provence

Avec le soutien du Théâtre Durance, Château-Arnoux, par la mise à disposition de son espace de répétition

Produit par Compagnie de l’entre-deux